Sélectionner une page

La lecture des emballages alimentaires est un sujet sur lequel on peut écrire plusieurs livres mais ce que je cherche ici, c’est de vous donner quelques ficelles précises qui ne vous obligerons pas à passer 20 min par rayon! C’est aussi la raison pour laquelle j’ai choisi de ne pas parler du tableau des valeurs nutritionnelles ou du nutriscore. Je garde ça sous le coude pour un autre article plus détaillé. 😉


1- Faire confiance aux vrais allégations nutritionnelles

Il y en a maximum 3 importantes à retenir :”Sans sucres ajoutés”, “nature”, “demi-écrémé” ou même “pur jus”.
Avec ses produits on gagne du temps! Pas la peine de lire plus loin.
Exemple : yaourt, compote, jus, lait

2- Ne pas faire confiance aux allégations “commerciales” 

“Enrichi en calcium”, “source d’oméga 3”, “allégé” ou “light” parfois même le “bio” peut-être discutable. En réalité, on y retrouve beaucoup de techniques marketing, qui nous donne l’impression d’un produit intéressant qui pourtant contiendra plus de sucre ou de sel.

Sur ces produits, je ne me fie pas et je pousse l’analyse un peu plus loin en appliquant les 3 conseils suivants.

3- La liste des ingrédients : le MOINS = le MIEUX

La liste des ingrédients est écrite dans l’ordre décroissant. Cela veut dire que le 1er ingrédient est majoritaire. Il est interessant de regarder que les 3 premiers sont bien les ingrédients principaux de ce que vous achetez.

Exemple du cassoulet : Que doit-on voir en premier d’après vous ? Grains? saucisse? eau?

4- La liste des ingrédients : je fais l’impasse sur les mots inconnus

Si certains mots sont difficiles à prononcer ou inconnu, c’est qu’il ne sont pas bons à manger! Je parle bien là des additifs, exhausteurs de gout, colorants, … (E100, E200,…)

5- La liste des ingrédients : je traque le sucre en trop

Sucre, caramel, ou tout autre mots qui finissent en OSE (glucose, fructose, maltose, dextrose,..). Du sucres ajoutés, pas nécessaire dans mon panier!

Pour des idées de menus, cliquez ici!